ChocoClic, Tout sur le chocolat !

Réalisation d'un bouquet de Mariage en chocolat



Montage d'un bouquet de mariage en chocolat



Nous allons voir la partie réalisation d’une fleur à montage en chocolat, un petit bouquet. Ce que je préconise, c’est de toujours faire un dessin, même si vous ne savez pas trop dessiner. Je ne suis pas non plus hyper fort en dessin, mais j’ai eu une idée. Je me suis inspiré de certains bouquets de mariage, etc. Là, c’est quelque chose que je souhaite mettre en place et faire.

Je vais mettre une boule de chocolat avec un support, bien sûr collé, avec des grandes flammes, des grandes fleurs comme cela. On verra après. Puis, j’en mets trois tout autour, ce qui permet d’avoir une envergure et un bouquet qui pourrait même aller sur une table.

Pour cela, je vais avoir besoin de trois supports, de trois boules au chocolat. Je vais principalement le faire blanc et on va voir comment faire aussi les différents pétales. Je vais faire des grandes, des petites, des moyennes. Si on coupait de cette vue-là, de côté, là c’est le dessus et là, le dessous. Donc là, quand on colle les pétales, on les colle ici pour que ce soit en dessous. On met les plus grandes en dessous en ensuite, vous les coller ici les moins grandes. Je dessine, mais on verra après en réel. Vous pouvez même mettre des plus grandes. C’est une vue de coupe, ce qui permet au-dessus d’avoir une belle étendue au niveau de la fleur.

Ensuite, vous collez sur un support que je vais vous montrer. On va faire quelque chose de simple, étape par étape. Après, tout dépend de votre ensemble, comment on va l’appréhender pour le collage. Peut-être que ce support-là, on va le mettre sur un autre support pour que les trois soient vraiment collés ensemble pour faire un beau bouquet. Vous pouvez le faire tout seul ou à plusieurs.

Quand vous faites des compositions, faites toujours des compositions, faites toujours, non pas obligatoirement des doubles, mais plutôt trois, cinq, pour qu’il y ait toujours une cohérence. Après, cela dépend aussi toujours du décor.

On va passer à la préparation, avec les ustensiles qu’il vous faut, puis le chocolat que vous avez déjà moulé au préalable. J’ai préparé les différents ustensiles. Là, les supports comme je disais par rapport au dessin. J’ai pris tout simplement des moulages de desserts en chocolat. J’ai ensuite pris six. Pourquoi six ? Bien sûr, je vais les coller. Je vais les apposer vraiment de ce sens-là, qui permet d’avoir quelque chose d’une belle tenue. J’en fais trois, assez costaud. Préconisez deux couches de chocolat. Une couche risquerait d’être fragile. Ce qui permettra quand on va le coller, de pouvoir avoir une stabilité au niveau du collage. On pourra aussi donc préparer… là, j’ai mon chocolat qui est à température et du film plastique spécial alimentaire où là, on va faire les différents pétales. Ensuite, on passera au montage par rapport à ce joli bouquet en chocolat blanc.

Cela va être le décor pour réaliser des grands pétales. C’est une technique de décor qui est régulièrement utilisée. Comment je vais faire ? Je vais mettre des tas différemment sur ma feuille plastique alimentaire et je vais utiliser la spatule. Vous pouvez utiliser une grande, une petite. Je vais faire des grands formats et vous pouvez utiliser aussi après, soit vous les laissez droit ou vous pouvez utiliser des plaques à pain. Une fois que vous les avez mises, vous les mettez à l’intérieur. Ce qui permet d’avoir un galbe au niveau de la forme du pétale, en tout cas, du décor que l’on va faire ensemble. On va voir un petit peu la grandeur pour réaliser en fait les différentes décorations. Je mets des petites quantités. Vous pouvez utiliser aussi différentes décorations. Cela dépend de la quantité, l’épaisseur que vous voulez avoir au niveau de votre décor. Ensuite, vous prenez vraiment le début. Vous appuyez et vous relâchez comme cela. Vous pouvez faire aussi un deuxième sur le côté et un autre sur l’autre côté, surtout quand vous avez une grande quantité. Cela vous permet d’avoir une grande fleur, une grande feuille. Les petites bavures sur les côtés, vous pouvez les prendre. Ne faites pas trop fin, parce que ces éléments-là ne seront pas pris dans le décor. Vraiment, appuyez et poussez. Il faut quand même qu’il y ait de l’épaisseur au niveau du décor, parce que si c’est trop fin, on ne pourra pas le prendre au niveau du décor. Vous pouvez faire des vagues, vous pouvez vraiment faire les formes que vous voulez. Là, je fais vraiment des grandes pièces. C’est vraiment un mouvement que vous pouvez faire comme vous le souhaitez. Vous avez vu, là, j’ai fait sur les côtés. Je n’ai pas fait sur le devant. C’est vraiment à vous de trouver ce que vous voulez comme résultat sur le sujet. On va faire de plus petits pour utiliser tout l’espace. Il vaut mieux faire, comme je l’ai dit, toujours un peu plus, parce que dans la décoration, on n’en manque jamais. Il vaut mieux avoir un peu plus au cas où.

On peut utiliser, comme je disais tout à l’heure, ce support en attendant que cela refroidisse. On va laisser, même s’il y en a plus. On appuie bien pour faire des décors assez sympa et qui donnent une impression de volume, etc. On peut laisser comme cela. Après, regardez bien le résultat que cela peut obtenir. Vous appuyez un petit peu plus si vous voulez plus d’ondulé ou autre. On va attendre que tout refroidisse pour pouvoir les décoller et les installer ensuite sur le support et faire le montage.

Les différentes flammes, les différentes feuilles au niveau de cette décoration sont prêtes et sèches. Donc, on va pouvoir procéder au décollage. Vous soyez, tout simplement, cela se décolle facilement. Donc, vous pouvez les déposer en quinconce. C’est plus facile à prendre. Vous voyez, elles sont prêtes à servir. Ne laissez pas trop longtemps dans les mains, parce que bien sûr, vos mains sont chaudes et cela risquerait de fondre, notamment avec le chocolat blanc. Donc vous lez mettez en décalage, ce qui vous permettra plus facilement de les reprendre tout à l’heure. Attention, si c’est trop fragile, posez délicatement. On continue pour la suite. Les plus grands, mettez-les en dessous. Je ne sais pas si vous avez vu le tour de main : je prends le sous, je pince ici, je tire et je pousse avec les deux mains. Je vais en prendre un plus droit. J’ai ma main droite pour retenir le décor, ma main gauche qui passe en dessous, je vais pousser. Vous voyez, là, je retiens, puis je pousse en dessous. Je pince le film pour ne pas qu’il parte avec. Mon pouce arrive. Je le pose, et je reviens. Après, je le fais bien sûr vite et délicatement, vous le faites revenir. Je pousse, je prends délicatement et je pose. Toujours des gestes délicats sur des pièces de décor, parce que c’est vraiment quelque chose de très fragile. Cela, on va pouvoir le réutiliser, éventuellement l’autre face ou même à l’intérieur pour d’autres décors qui peuvent être refaits sans souci. Voilà pour les décors de flammes qu’on peut réutiliser et qu’on réutilisera pour d’autres montages, décorations, assemblages.

On va voir le collage avec une plaque chaude entre deux éléments. C’est une plaque en métal. Vous pouvez la mettre au four, sur une plaque à induction, sur un bain-marie pour qu’elle soit chaude, mais non pas ultra brulante. Ensuite, vous prenez vos deux faces, vous faites fondre simplement les parties de chaque côté. Il y a juste une partie qui est fondue. Vous les collez. Ce sont des ronds, donc vous les posez par exemple sur des alvéoles d’œufs, pour ne pas qu’ils bougent au niveau du séchage, sinon, cela va s’enlever. Vous faites pareil pour les autres pièces. C’est assez facile. Cela permet d’enlever les différentes étapes d’ébarbages. On peut mettre un petit doigt pour sécher. On continue. On va bien finaliser cela. Ma plaque n’est pas non plus très chaude. Elle n’est pas brulante. Ce qui est très important au niveau de votre plaque, si c’est trop chaud, au contact du chocolat, le chocolat va cramer et va avoir un petit goût de brûlé. Pour que le client ou vous, vous pourriez manger, ne mettez pas des plaques ultras chaudes. Puis, le chocolat fondrait beaucoup plus vite que ce que je viens de faire. Donc, ce que je préconise souvent, c’est de faire un bain-marie, mettez la plaque au-dessus du bain-marie. Elle se refroidit très rapidement ensuite, mais au moins, cela permet que si vous avez quelques pièces, autrement, vous laissez sur le bain-marie, vous continuez comme cela, à coller vos assemblages. Cela permettra vraiment d’avoir juste le chocolat fondu, juste ce qu’il faut. Un minimum et non pas le maximum et surtout, ne pas avoir ce goût de brulé que vous pouvez voir si votre plaque est trop chaude. Voilà pour le collage de moulages en chocolat.

Nous allons procéder au montage de la pièce, le décor avec les fleurs, pour faire un beau bouquet de fleurs. Là, j’ai les boules en chocolat qui sont prêtes. J’ai les supports. Maintenant, ce que je vais faire, c’est poser dessus, coller dessus la boule en chocolat. Vous pouvez le coller avec du chocolat à température dessus, soit aussi, vue que d’est une boule, donc pour qu’il y ait juste plus de surface, vous faites fondre sur une plaque chaude. Vous voyez, comme cela, c’est plat. Donc, ce sera plus facile de coller. Alors que si je pose cela dessus, cela tombe. Donc, il faut éviter. Ce qui veut dire qu’on met moins de chocolat pour le collage. Donc, je vais faire pareil pour les deux autres. Comme cela, cela permettra de coller plus facilement, plus rapidement. Je ne les ai pas collés avec du chocolat. On va se servir de ce chocolat pour coller les différentes fleurs et feuilles.

Maintenant, on va procéder au collage des fleurs directement sur l’ensemble. Vous pouvez tout simplement utiliser le chocolat attendre que cela refroidisse. Je vais vous montrer aussi comment on peut aller plus vite avec l’accélérateur de prise à froid. Vous voyez, c’est de l’air qui sort pour refroidir le chocolat tout de suite. On a notre support. On essaie de voir ce que cela donne, comment cela peut s’emboiter, se coller et là, on va tremper justement tout l’ensemble pour que cela puisse coller. Là, il y a un support, donc cela va aller plus vite, pour que cela puisse coller et qu’on puisse continuer rapidement. Ensuite, ce qu’il faut faire au niveau des feuilles, c’est les mettre, non pas l’une à côté de l’autre, cela dépend des typologies de fleurs bien évidement, mais de les mettre en quinconce. Ce qui vous permet d’avoir plus de volume et non pas juste une fleur qui s’ouvre sans profondeur. Toujours en testant d’abord lequel, parce que si par exemple, celui-ci ne va pas, vous en mettez un autre. Ne mettez pas non plus trop de chocolat, puisque le temps qu’il refroidisse, c’est un peu plus long. Vraiment, allez à la pointe. Vous voyez, il n’est pas encore froid. Essayez de voir qu’est-ce qui peut rentrer ensuite. Cassez ces petits morceaux, parce que cela n’a pas assez de prise. Vous pouvez aussi faire des gestes pour que le chocolat s’imprègne au niveau des pièces, au niveau du collage. Vous voyez, cela commence à donner de l’effet. On va prendre des pièces un peu plus petites cette fois-ci. Vous pouvez aussi pour faire rapidement, mettre un support comme un cercle ou le mettre par exemple dans un récipient qui permettra de poser et de laisser refroidir. Si vous n’avez pas de bombe à froid, c’est vraiment pour aller plus vite. On va continuer à en faire quelques-unes au milieu. Voilà, on continue. S’il n’y a pas besoin de mettre de bombe à froid, je n’en mets pas, si elle se tient assez rapidement. Ce n’est pas toujours le cas. Voilà, donc la fleur est terminée. Là par exemple, on peut mettre une fleur ici, parce qu’il y a trop d’ouverture. On va mettre un autre pour fermer tout cela. Vous voyez ce que je veux dire. Il manque un tout petit peu d’harmonie. Ce n’est pas grand-chose. L’objectif c’est d’apprendre au fur et à mesure comment on peut justement finir et que ce soit le plus joli possible.
On va désormais en faire d’autres. On va mettre cela de côté. Il ne faut pas hésiter à le recoller. Toujours mettre un peu plus. Ce n’est pas une course de vitesse. On est sur la fin, donc il faut que ce soit le plus joli possible. Sur votre plan de travail, essayez d’être le plus cohérent possible pour ne pas faire d’aller-retour. Toujours que cela colle, que cela puisse aller. Si vous avez un doute, il vaut mieux mettre un petit peu plus de chocolat que pas assez, parce que si vous n’en mettez pas assez, cela ne collera jamais et cela sera trop fragile. Cela dépend si vous le mettez en transport. Comme je suis sur le milieu, je mets plutôt les petits. Voilà pour cette fleur-là. On en a deux. Maintenant, on va finir la troisième.

Toujours les plus grandes au début. Les premières, évitez qu’elles soient trop en haut. Après, cela dépend de ce que vous voulez comme décor, si vous voulez rajouter d’autres décors ensuite. Vous voyez, on a moins de fleurs qui sont ondulées, donc la décoration se voit tout de suite, elle se ressent et on va faire un petit peu différemment. J’essaie de mettre effectivement en quinconce différentes choses. À la fin, quand vous avez des pièces, testez. Voilà pour cette pièce-là. Nous avons terminé les trois moulages. J’espère que vous avez compris la disposition.

C’est vraiment un petit peu aléatoire. À vous de savoir ce dont vous vous avez envie et ce que cela peut donner comme résultat pour la suite de vos décors.
On va faire un montage encore plus important. J’ai pris une demi-coque d’œuf chocolat. J’ai des cartons pour le support. Vous prenez des cartons, que ce soit solide ou pas. On va le coller directement dessus, avec le chocolat pour qu’il ne bouge pas. Pourquoi j’ai pris un demi-œuf ? Je vais prendre les trois morceaux pour faire vraiment un bouquet vraiment extra, en trois parties. On va y aller. Là, il va falloir beaucoup de chocolat. Surtout, n’hésitez pas en termes de quantité de chocolat. On va renforcer. N’hésitez pas à en mettre plus, parce que là, on est sur une pièce, cela peut facilement casser. Après, vous pouvez faire des décors si vous voulez. En termes de prise, c’est très important d’avoir… On va le mettre à côté aussi. Je pourrais très bien mettre un peu plus directement. Ce sont des préparations qui sont très délicates. On va mettre la dernière. Toujours pareil : les placer avant pour voir ce que cela peut donner. Il ne fait pas qu’il y ait d’ambigüité au niveau du collage. Si vraiment cela pose souci, par exemple, là, je vois que celui-ci me pose un peu souci, je vais l’enlever, je la casse, mais je la referai après. Donc, je mets vraiment plein de quantité. Je préfère mettre beaucoup plus comme je l’ai dit. Surtout, sur des pièces comme cela où c’est beaucoup plus délicat. Je continue à mettre du collage directement. C’est plus difficile à voir. Je vous montrerai. Voilà le décor terminé. Le surplus que l’on met, c’est un peu plus délicat. Là, je vais en mettre un peu plus pour faite un peu plus propre ou peut-être même au pinceau pour finaliser. On peut finaliser comme cela, comme si on peignait avec le chocolat qui reste. On peut faire la même chose pour l’autre côté, à l’intérieur. Voilà en tout cas pour cette magnifique pièce. Maintenant, il ne reste plus qu’à l’emballer, à l’offrir ou en tout cas à s’offrir à nous-mêmes. On peut mettre la dernière à un autre endroit. Voilà !
C’est un moment qui est très fragile, pour emballer une pièce en chocolat. J’utilise du film de fleuriste pour emballer les fleurs. En général, c’est une belle matière qui permet de faire quelque chose de très joli. Ensuite, en va calculer l’emplacement et on va plier de façon très délicate.
Deux points importants : les ciseaux et l’agrafe. Vous regardez la quantité : vous voyez qu’il en manque encore beaucoup. Même si c’est trop grand. On va essayer de mettre un peu plus, toujours en laissant de l’aération.

Réalisation d'un bouquet de Mariage en chocolat©ChocoClic.com
Réalisation d'un bouquet de Mariage en chocolat©ChocoClic.com

ChocoClic












Recettes de base | Boissons | Pâtisseries et desserts | Recettes de Fêtes | Cours et Ateliers Chocolat





Recevez Gratuitement
les news du magazine
en vous inscrivant :








Nos affiches sont imprimées par www.lesgrandesimprimeries.com. Impression d'affiches format A2.



ChocoClic existe aussi en version anglophone