ChocoClic, Tout sur le chocolat !

Interview avec Loïc Plisson à propos du sommet des plantes médicinales (chocolat)



ITW Le chocolat et la santé par les plantes médicinales avec Loïc Plisson

Sébastien : Hello, aujourd'hui, j'ai l'honneur d'inviter Loïc, salut Loïc, Loïc : Bonjour Sébastien

Sébastien : expert en plantes médicinales, alors dit okay expert, qu'est ce qu'il fait sur la chaîne du chocolat, expert en médicinal, comme vous le savez peut être ou pas, et bien en début du siècle, en 1900, dans les années 1900, le chocolat est utilisé en santé et s'était vendu dans les pharmacies, etc… et en discutant avec Loïc, il me disait un petit peu ces expériences, je voudrais vraiment que tu me raconte pour toi, c'est quoi le chocolat au niveau de la plante médicinale... aujourd'hui.

Loïc : alors oui, déjà, c'est une information importante. Le chocolat, c'est avant tout du cacao, et le cacao, c'est une plante et une plante aromatique et une plante médicinale d’ailleurs que la plante est utilisée alors, je ne suis pas un expert en plantes médicinales tropicales donc je ne connais pas toutes les propriétés du cacao ou quelques unes, mais surtout, ce qui est important, c'est qu'à la base, en fait, c'était dans une utilisation thérapeutique, on n'avait pas une utilisation plaisir. Et pour raconter un petit peu l'histoire, comment je suis arrivé à m'intéresser au cacao et au chocolat, c'est j'ai déménagé un très vieux médecin qui était lui même fils de médecin et petit fils de médecin, et il m'a dit "mais mes livres ne m'intéresseront pas les petits enfants" voilà, alors reprends tous. Donc, je me retrouve avec une bibliothèque gigantesque qui date le plus ancien ouvrage date de 1840 et j'ai jusqu'en 1980.

Sébastien : Voilà de quoi lire pendant des années des années quoi.

Loïc : Je ma cave pleine de livres, et parmi ces ouvrages là, ils étaient, ce qu’on appelle médecins pour pharmacien. Cela n'existe plus trop, c'est les médecins qui font office de pharmaciens et c’était mon père qui était médecin pharmacien et son grand père, et en tête, donc, il y avait des droits sur les préparations des médicaments, et parmi ces ouvrages là, en lisant ces ouvrages, je suis tombé sur une préparation de chocolat thérapeutique qui annonçait alors déjà, ça a été un grand pas, je le savais qu'avant, c'était vendu dans les pharmacies, mais je n'avais pas encore fait le lien...

Sébastien : les connexions de ce qui me l'a fait, comment ça peut être perçu chocolat thérapeutique

Loïc : les chocolats thérapeutiques, tu vois ce n'était pas encore quelque chose qui était monté jusqu'à mon cerveau, et là, tout d'un coup, je me suis dis c'est formidable quoi le chocolat thérapeutique. Et puis, c'est amusant parce qu'après, je suis tombé sur d'autres livres, j'ai gardé ça, mais il faut faire quelque chose, c'est magnifique comme concept. Et puis, je suis tombé sur d'autres ouvrages : le chocolat thérapeutique, on ne les utilise plus parce qu'il y a des choses plus efficace maintenant, il faut aller vers l'avant au fur et à mesure des livres où ils disent, bein voilà on les utilise pour qu'ils disparaissent totalement dans les années 40, à partir de ces années là on trouve plus aucune mention de chocolat thérapeutique. Et puis d'un autre côté, moi je suis plutôt porté aux plantes médicinales, extraits de plantes, des huiles essentielles, les hydrolais, les bourgeons, c'est mon domaine de prédilection, et je me suis dis les huiles essentielles, on peut les prendre par... souvent, ça fait peur, le goût est important, enfin on n'ose pas trop. Puis, il se trouve que je ne suis pas chocolatier, mais mon père était chocolatier et je lui en parle, voilà, tu savais que c'était utilisé comme ça en chocolat thérapeutique, où t’es pas au courant, ok d’accord, probablement peut être, et je me suis dis, voilà il y a peut être un truc à faire avec les plantes pour qu'on puisse les consommer.

Sébastien : par rapport à ta spécialité, justement, de plantes médicinales et de retrouver des racines, j'imagine, pour voir qu'est ce qu'on peut apporter puisque ton expertise en plantes médicinales est impressionnante assez importante. Donc, c'est vrai, que, je pense que des fois, on oublie les plantes et les mélanges qui avait peut être à l'époque, peut être efficace ou pas, après ça, je pense que ça, si j’imagine…

Loïc : ils n’étaient pas toutes efficaces.

Sébastien : voilà !

Loïc : Il faut être tout à fait honnête, mais il y en a qui était très efficace, il ne faut pas l'oublier.
Sébastien : Voilà tout ça, donc là, tu disais que tu as amené à… justement, avec ton père, de faire des tests en fait de tablette, c'était une histoire intéressante…

Loïc : Quand on a commencé à travailler, c'est un travail de longue haleine, on n'a pas encore, tout n’est pas encore calé au point…

Sébastien : au point, comme on dit le chocolat au point tu sais un peu ce que c’est.

Loïc : ouais effectivement, donc on travaille dessus encore où en fait, on essaie d'intégrer, alors on a essayé avec des huiles essentielles, avec des bourgeons, des extraits de bourgeons, en fait c’est macérat glycériné, donc c'est un mélange d'eau, d'alcool et de glycérine.

Sébastien : d’accord !

Loïc : on a fait des tests aussi avec certaines peaux, mais je pense qu'il faut qu'on aille plus dans ce sens là, on n’en a discuté tout à l’heure voilà d’aller un peu plus dans le sens des poudres de plantes. Voilà, c’est ce chemin là en fait qu'on prend avec cette idée là de … à la fois avoir quelque chose qui touche au plaisir, qui touche au sens, au sens du goût. Non, la médecine conventionnelle, en fait si vous avez déjà pris de l'aspirine, c’est pas très bon comme goût, et en fait volontairement ce goût, on pourrait le cacher, on pourrait faire en sorte qu'il soit plus neutre, mais c'est volontairement que la pharmacie a développé des médicaments qui n'étaient pas très bons, et alors il y a plein de raisons à rentrer dans le détail là mais et intéressant plutôt d'aller dans l'autre sens, de dire je peux prendre soin de moi et de me faire plaisir en même temps. Et je peux utiliser une huile essentielle pour me soigner parce qu'il faut que j'apprenne d'avoir un terme et me faire plaisir. Et c'est aussi une belle façon d'introduire ce soin par les plantes aussi avec les enfants. Alors après les dosages, voilà, ça demande d'être respectée.

Sébastien : oui, parce que, il y a des… j’imagine qu'il peut y avoir des effets secondaires…

Loïc : Bien, c'est souvent… c’est plus un surdosage, ce n’est pas d'effets secondaires au sens premier du terme, mais c'est un surdosage surdosage qui fait que il faut être attentif, mais c'est pour ça que là, on travaille dessus, on essaie vraiment d'être très précis, à la fois sur les dosages, sur la façon de l'utiliser, et puis, dans mon objectif. Bref, les gens deviennent autonomes, c'est à dire OK, je peux me préparer, j'ai peut être besoin de telles choses et je peux me préparer parce que…

Sébastien : c’est génial ça, vous entendez, si demain, on va peut être faire donc, dès que tu as mis au point tes recettes, écoute moi, je vous en parle des recettes médicinales avec du chocolat que vous pourrez vous faire, en tout cas faire chez vous directement, ça c’est incroyable ça.

Loïc : pour l'instant, le plus gros problème, c'est des problèmes de texture, c'est curieux aussi…

Sébastien : Justement, qu'est ce que toi aujourd'hui par rapport au test, qu'est ce que tu as comme type de texture en terme de goût, qu'est ce que c'est ou sur quoi ?

Loïc : en terme goût, on arrive à peu près à avoir un autre chocolat et en fait, on a plus une note qui vient derrière, donc ça reste… ça, c'est à peu près OK. Mais quand on a à peu près le dosage là où ça reste juste une note qu'on vient pas trop fort et ça fait comme si vous preniez une coupure de l'huile essentielle, et là, ça décape, allez, faut être clair, on a une réaction, c'est pour ça que je travaille beaucoup avec mon père là-dessus, on a une espèce de réaction en fait dans le chocolat et on a des textures, une sorte sortes de textures de mousse. Voilà, on essaie de travailler pour voir comment on pourrait limiter cet effet là tout en ayant comment dire, soit relativement simple à faire, voilà que ce ne soit pas un geste technique très avancé.

Sébastien : Oui, ou rajouter d'autres ingrédients pour essayer de … que ça tienne, etc… mais en étant le plus le meilleur, le chocolat, choisir le bon chocolat qui va à la bonne plante, c'est un peu ça.

Loïc : C'est un peu ça, voilà tout le travail.

Sébastien : Ce que tu cherches, tu me disais pour que… toutes les propriétés du chocolat et des propriétés de la plante qui peuvent être transmises à la personne qui fait sa recette quoi... donc ouais, cool, super. Donc, écoute, c’est génial, je te remercie Loïc d’avoir partagé ton expérience, et ça a justement pour ceux qui aiment les plantes médicinales. Je sais que toi, aujourd'hui, tu organise un sommet des plantes médicinales, je sais que toi aujourd’hui, tu organise un sommet des plantes médicinales, alors ça consiste en quoi un sommet, c'est pour quoi faire, qu'est ce qu'on apprend, est ce que tu peux en dire plus.

Loïc : C'est le premier sommet numérique des plantes médicinales en francophonie, d’ailleurs c’est pendant 10 jours en ligne, pour que dans votre salon ou votre cuisine, en train de manger un chocolat, par exemple, vous pouvez assister en fait 25 interviews d'experts en plantes médicinales, alors ça fait un peu peur, on dit expert, voilà, on va…

Sébastien : justement, c’est quoi en fait 25 experts, mais ça fait beaucoup, et alors c'est la question que je t’ai posé 25 experts, ils font quoi, parce que…

Loïc : en fait j’ai sélectionné 25 experts avec deux critères, le premier critère, c'était je voulais qu'ils soient pédagogue, je voulais qu'il soit accessible, que lorsqu'on les écoute, on comprennent ce qu'ils nous disent, on soit porté par leur parole sans être là à se demander mais c'est quoi ce mot , j'ai pas compris, voilà, c'était important pour moi. Alors déjà, il y avait trois que ce soient les experts. Déjà, qu'ils soient pédagogues, et la deuxième chose, je voulais pouvoir épouser tout le champ des plantes médicinales. Quand on plante, quand on parle de plantes médicinales, en fait, on parle cueillette, d'aller cueillir les plantes parce que vous en avez partout du pour pied, on a encore vu tout à l'heure en se promenant, on en a encore croisé, on va croiser l'amour, on va croiser des plantes médicinales, vous en avez partout, même quand vous êtes en ville. Il y en a partout, donc c'est déjà cueillir, c'est les cultiver, c'est jardiner ces plantes médicinales, c'est aussi avoir une relation aux plantes. Une relation aux plantes, c'est accepter de manger une plante sauvage, quelquefois, c'est quelque chose qui fait peur. Aller cueillir là, vous allez en pleine montagne, vous cueillez une fleur.

Sébastien : Il y en a toujours les images, je me rappelle quand j'étais ado, attends on ne mange pas les plantes, parce que si t'as un chien qui a pissé dessus ou un machin, on ne mange pas les plantes, c'est un petit peu d'humour, mais c'est vrai que on dit, ça peut être ça en fait. C'est l'image de la plante, peut être sale parce qu’elle est par terre.

Loïc : Exactement

Sébastien : Alors que non, voilà, on peut l'utiliser donc, dans ce sommet, déjà, on va comment les cueillir, comment les identifier, comment s'il est cultivé chez soi, on voit quelles sont les plantes, enfin qu'on va pouvoir utiliser. On voit également comment on va sur des sujets un peu plus pointus, comment on peut approcher la plante avec ses sens, avec son odorat, avec son toucher, avec sa vue, le froissement de la feuille, c’est une plante grasse, donc on n’a pas de froissement. Comment on va pouvoir approcher la plante, et puis, on voit aussi comment utiliser les extraits de plantes, les huiles essentielles, les bourgeons, les hydrolase, les extraits fluide et comment les différentes médecines utilisent des plantes. On voit aussi comment la médecine chinoise utilise des plantes, on parle de baies de Goji, alors souvent, il y avait du goji dans le chocolat, alors c'est super parce que ça vous apporte toutes les propriétés la baie de Goji. Encore faut-il l’utiliser correctement. On a un expert de médecine chinoise, un des plus grands experts internationaux de la médecine chinoise, Philippe Sionneau, qui vient nous expliquer comment la baie de Goji peut doit être prise pour vraiment en tirer les conséquences.

Sébastien : ça m’intéresse, moi j’en prends régulièrement, donc c'est quelque chose qui m’intéresse, c'est pour moi, mais voilà.

Loïc : On a une experte encore une fois, avec le chocolat, il y a des chocolats au safran, et on a une experte de la médecine tibétaine qui vient de nous expliquer comment le safran a été réellement pris, qu'est ce qui l'est en fait selon la médecine tibétaine, on comprend mieux, en fait, comment on va pouvoir l'utiliser, même chose avec le curcuma avec un médecin indien qui vient nous expliquer Mme Somit, qui vient nous expliquer comment utiliser vraiment le curcuma, donc ces experts qui viennent en fait i ls viennent dans votre cuisine, et viennent à votre cuisine, vous allez telle plante, ok, vous pouvez l'utiliser comme ça, comme ça. Vous avez la poudre de gingembre. Est ce qu'il vaut mieux de la peau de gingembre ou du gingembre frais ? C'est parfait, ce n'est pas la même chose, c'est deux choses différentes façons vraiment d'en explorer les plantes médicinales, mais au quotidien. Et puis, on voyage un peu pour voyager.

Sébastien : Oui, parce que tu sais ce que tu me disais, les intervenants, ils viennent du monde entier.

Loïc : on va au Mexique, on va en Suisse, c’est jolie la Suisse.

Sébastien : il y a des belles plantes, l'edelweiss et tout ça.

Loïc : On en parle de l'edelweiss, exactement. On va en Inde, on va aux États-Unis, une experte qui est installée aux États-Unis et qui m'a fait plaisir d'accepter de participer, puis on se balade partout en France, j'ai fait 10000 km personnellement pour aller les chercher. Il y en a beaucoup qui ont affaire en ligne, mais d'autres, je suis allé les voir directement pour pouvoir vous transmettre en fait au plus proche de leur environnement, et puis, être sur les épaules des experts.

Sébastien : on va dire la crème mondial des plantes médicinales, enfin des experts francophones

Loïc : dans votre salon, dans votre cuisine.

Sébastien : C'est plutôt quand même pas mal, donc, même... je veux dire si vous aimez le chocolat, ils ne vont pas parler de chocolat, mais je veux dire c'était pour… justement montrer que par rapport aux plantes, en fait, c'est un univers des champs, des possibles qui doit être à mon avis, ouf, immense

Loïc : immense

Sébastien : je ne sais pas quoi dire, voilà c'est très bien dit. Et don pour ce sommet, je pense que je vais mettre évidemment le lien en dessous de la vidéo, donc, si vous voulez suivre tout au sommet, allez-y, c'est un sommet gratuit et qu'est ce que tu proposes d'autre chose par rapport à ça ?

Loïc : en fait, on a le sommet qui est accessible pendant 10 jours, on a 25 intervenants qui suivent, et puis, pour celles et ceux qui le souhaitent, en fait, je propose en fait l'ensemble de ces vidéos là plus des ateliers pratiques où la on explique vraiment comment on utilise l’Aloe Vera et verra comment vraiment vous préparer la loi, à quoi à quoi elle va servir, comment on va reconnaître la Vergerette du Canada. C'est quoi la Vergerette du canada, tu vois, on a marché cinq minutes tout à l'heure, on en a croisé au moins 10 pieds. Juste là, tu ne les a pas vu, mais elles sont présentes, elles sont là au moins une dizaine de pieds de la Vergerette Canada. On apprend à l'identifier, on apprend les grandes erreurs pour l'identification, ça, c'est vraiment important, c’est quelque chose d'important. Voilà, il y a plein de choses très pratiques, comment développer son biotope intestinal avec les épices…

Sébastien : c’est très intéressant, puisqu'on parle beaucoup du deuxième cerveau au niveau de l'estomac et c'est vrai que toi, il n'y a pas très longtemps, j'étais à un séminaire, notamment se guérir sur Paris, où il y avait vraiment, je ne sais plus comment il s'appelle cet expert de… je suis désolé, on se rappelle pas tout… voilà qui parlait vraiment de la flore intestinale et qu'il disait que plus on mangeait varié, avec des fibres variées, etc. Plus la flore intestinale en fait elle aimait ça, en fait, et ça permet d'étendre la bonne développe et d'être en bonne santé, et j'ai trouvé ça, c’est un truc qui m'avait marqué, justement parce que, bonjour, je savais que c'est bon, qu'il faut bien manger, etc. OK, on sait tous, mais quand on a des petites choses comme ça et tu parles de.. c’est intéressant tout ce qui est piment, c’est ça…

Loïc : les épices

Sébastien : les épices, voilà

Loïc : les épices comment va pouvoir la cardamome, la girofle, comment on peut les utiliser pour développer son biotope ou pour le rééquilibrer ?

Sébastien : Donc, vraiment bien être a t elle son bien être et santé.

Loïc : Il y a encore plein d'autres choses, il y a plus de 40 heures de vidéo, il y a de quoi s'occuper et surtout prendre soin de soi. C'est surtout ça, c'est ça.

Sébastien : Et plus préventif aussi, préventif et curatif.

Loïc : Préventif et curatif, on aborde vraiment les deux dimensions, ce qu'en fait quand on voit les plantes médicinales, elles font plus qu'une en fait. C'est un peu pour ça, je tenais à ce qu'on parle de la relation aux plantes parce qu'à un moment donné, on se rend compte que quand cette relation elle s'établit, on va faire les deux. Voilà, vous allez mettre du curcuma dans votre cuisine selon un procéder un peu spécifique ou vous allez le prendre avant et finalement suivant, vous avez bien être préventif ou dans une curatif. Il y a vraiment une façon d'utiliser les plantes dans les deux sens.

Sébastien : En tout cas, merci, merci avec grand plaisir et puis, si vous voulez aller plus loin, le lien est en dessous de la vidéo.

Loïc : Je vous attends pendant le sommet.

Sébastien : Et puis moi, je vous dis à très vite pour une prochaine vidéo. Bye bye !


ChocoClic







L'esprit Chocolat | Chocolatiers | Recettes | Autour du Chocolat | Le Chocolat | Actualités








Nos affiches sont imprimées par www.lesgrandesimprimeries.com. Impression d'affiches format A2.



ChocoClic existe aussi en version anglophone