ChocoClic, Tout sur le chocolat !

Quand l'Église a dit "non" au chocolat



Le chocolat, ce favori éternel cache derrière lui une histoire intimement liée à la religion. Il a été accusé d’être délicieusement pécheur, trop gras, et le précurseur des problèmes de teints chez les adolescentes et à un moment donné, il a été la cause d’un fracas théologique dans l’Église catholique au Mexique.



« Non » au chocolat ...

enfant-avec-une-bible
enfant-avec-une-bible
Lorsque les Espagnols ont commencé à coloniser et à catéchiser le Mexique, ils ont tenté d’éradiquer la religion païenne des Indiens indigènes. L’Église a réussi à éliminer de nombreuses coutumes païennes tout en conservant certaines des meilleures parties de la culture. Les cultes de divers saints ont remplacé ceux des dieux païens, et les plantes médicinales et autres plantes utiles ont été renommées pour Notre-Seigneur, Notre-Dame ou l’un des saints, et ont continué à être utilisées. Au Mexique, la boisson aztèque chocolat a été tirée de son usage cérémoniel aztèque et conservé par les Espagnols comme boisson savoureuse et comme médicament.

À la fin des années 1600, les grandes dames du pays étaient si friandes de cette boisson mousseuse qu’elles avaient l’habitude de la lui servir fréquemment, même à l’église. Pour justifier leur plaisir, ils se sont référés à son usage médicinal et ont affirmé qu’il empêchait les évanouissements et la « faiblesse » pendant les longues cérémonies.

Un évêque a considéré cela comme un abus flagrant et a interdit la pratique. Boire du chocolat à l’église a manifestement enfreint les lois et il a été même condamné par l’Église pour motif que c’est « un excitant sexuel » qui aurait « une vertu à inspirer le péché ». Toute l’affaire est devenue un effrayant scandale.
Finalement, le pape Alexandre VII a mis une solution définitive à l’affaire quand il a déclaré « Liquidum non frangit jejunum signifiant que comme tant d’autres herbes, le chocolat est considéré comme ayant des qualités médicinales.

La nourriture des dieux et son histoire.

L’enthousiasme espagnol pour la boisson a été transmis à la cour de France avec le mariage de Marie Thérèse, une passionnée de chocolat de premier ordre, avec Louis IV en 1660. Ici, la boisson était considérée comme un aphrodisiaque et heureusement imbibée par ceux des classes riches qui pouvaient se le permettre. La boisson populaire a également été répandue dans toute l’Europe lorsque les frères espagnols ont emporté la boisson avec eux d’un monastère à l’autre. À l’origine, les Européens mélangeaient leur chocolat avec de l’eau, du café, du vin et un certain nombre de boissons fermentées, ainsi qu’avec du poivre et d’autres épices. Les Anglais et les Hollandais ont ajouté du lait et établi des chocolateries au début des années 1700. Il était présenté comme un médicament en Grande-Bretagne, étant “particulièrement utile pour les enfants et en cas de consommation (tuberculose). Jusqu’au XIXe siècle, le chocolat n’était utilisé que comme boisson.

ChocoClic












Histoire du chocolat | La Culture du Cacao | Les Variétés du cacao | La Récolte du Cacao | Fabrication du chocolat | La Réglementation | La Qualité | Conseils dégustation | La santé et le chocolat | Les Variétés du chocolat | Les Pays et le chocolat | Chocolat BIO | Chocolat sans sucre | Les Tablettes Chocolat | Le marché du chocolat





Recevez Gratuitement
les news du magazine
en vous inscrivant :








Nos affiches sont imprimées par www.lesgrandesimprimeries.com. Impression d'affiches format A2.



ChocoClic existe aussi en version anglophone