ChocoClic, Tout sur le chocolat !

Les 6 ressemblances de dégustation entre le vin et le chocolat

Le vin et le chocolat, deux univers à part entière à la fois proches et différents, symbolisant la fine fleur de la gastronomie française. Tous deux se dégustent, s’apprécient et invoquent l’un et l’autre un art de vivre à la française. Zoom sur les 6 points communs de leur dégustation.



1. Une grande richesse gustative à explorer
Le premier point emblématique que le chocolat partage en commun avec le vin est sa richesse aromatique qui ne compte pas moins de 300 composés identifiés. Le chocolat tient ses arômes et ses saveurs du climat et de la richesse du sol de ses origines, tout comme le vin de son terroir. On parle d’ailleurs également de cépages et de terroirs pour les cacaos fins.
2. Une noblesse qui s’apprécie
On distingue le vin de terroir dont la fabrication privilégie les attributs gustatifs et olfactifs originel des raisins et du terroir, à l’opposé du vin technique qui subit de nombreux traitements ou ajouts pour stabiliser ses arômes et dont le goût uniformisé masque souvent celui du terroir. Pareil pour les chocolats Grands Crus qui s’opposent aux chocolats industriels dont on masque souvent le manque d’ingrédients nobles, et donc de goût, par le sucre.
3. L’œil ou l’appréciation visuelle
Le rituel de dégustation du chocolat et du vin commence par la sollicitation de la vue, celle qui crée l’envie et la gourmandise. Tout comme on scrute la robe du vin, sa limpidité, son intensité, ses nuances et sa brillance, on recherchera un aspect lisse dans un chocolat, on appréciera sa couleur, sa brillance et le soin apporté par le chocolatier à son moulage.

4. Le nez ou l’appréciation olfactive
On hume le chocolat comme on hume le vin. L’arôme est une composante majeure de la dégustation et bien que la plupart des composés aromatiques du chocolat soient enfermés dans le beurre de cacao et qu’ils ne seront libérés que lors de la fonte du chocolat en bouche, il est important de sentir son bouquet afin de préparer la langue à son goût.
5. L’analyse gustative
Attaque, évolution, équilibre et longueur en bouche, autant pour le vin que pour le chocolat, les flaveurs se libèrent et se déplient graduellement durant son parcours en bouche. Et bien sûr afin d’exalter les arômes du vin comme du chocolat, il est indispensable de pratiquer la rétro-olfaction, 90% du « goût » étant perçu et décrypté par les cellules nasales. L’opération consiste à aspirer de l’air à travers l’aliment en bouche et à l’expirer par le nez.
6. Le vocabulaire des arômes
Parfois incompréhensible pour les néophytes, et pourtant pour les dégustateurs de vin et de chocolat parlent la même langue pour un grand nombre des descripteurs d’arômes qu’ils emploient. Floral, végétal, terreux, épicé, boisé, fruité, beurre, cuir, caramel, noisette pour ne citer quelques-uns, sans oublier bien sûr l’arôme de « chocolat » pour le vin !
ChocoClic




Histoire du chocolat | La Culture du Cacao | Les Variétés du cacao | La Récolte du Cacao | Fabrication du chocolat | La Réglementation | La Qualité | Conseils dégustation | Les Vertus du chocolat | Les Variétés du chocolat | Les Pays et le chocolat | Chocolat BIO | Chocolat sans sucre | Les Tablettes Chocolat





 Recevez GRATUITEMENT les news au Chocolat

Votre email reste en sécurité et confidentiel. Nous préférons vous chouchouter au chocolat.






Nos affiches sont imprimées par www.lesgrandesimprimeries.com. Impression d'affiches format A2.