ChocoClic, Tout sur le chocolat !

[VIDEO] Belvie, le goût du Vietnam



Sébastien – Sébastien Rivière du site internet Chococlic.com. Bonjour, ici, Sébastien du site internet chococlic.com. Aujourd’hui, moi je suis à la maison Belvie Chocolates. Écoutes, moi je te dis, bonjour et je ne sais même plus ton prénom toi.
Marc – Marc.
Sébastien – Marc, merci Marc. Je te remercie d’accorder cet échange. Moi, je voudrais un petit peu en savoir plus sur l’homme de la marque Belvie. Qui tu es en fait ?
Marc – Au fait, je suis Belge, d’origine belge, mais j’ai toujours vécu en Afrique, né au Congo, en ce moment là encore, la colonie. Belge et puis revenu en Belgique pour l’université, puis après l’université, je suis retourné au Congo pour faire des affaires, pas du tout dans l’alimentaire ou quoi que ce soit, plutôt dans le domaine des mines, les grands engins de génie civil, matériel de mines et tout ça. Et j’ai fait ça, jusque il y a une douzaine d’années. Et à ce moment-là , je suis parti à Dubai, puisque j’en avais…, l’Afrique, il fallait changer un peu. Et j’ai continué à Dubai, de faire le même métier, jusque il ya 2, 3 ans et j’ai voulu complètement changé ma vie. Je me suis dit, je vais produire quelque chose à partir de A jusqu’à Z. Et où est-ce qu’on peut faire ça ? Dans l’agriculture. Alors, je me suis mis à étudier le chocolat à fond et j’ai eu l’opportunité au Vietnam de trouver des bonnes fèves et j’ai commencé à faire du chocolat au Vietnam et voilà.
Sébastien – OK.
Marc – Ça sera un peu le résumé en quelques lignes.
Sébastien – Justement alors, qu’est-ce qui t’a donné le déclic pour passer au chocolat plutôt qu’une autre matière.
Marc – C’était déjà un rêve de jeune gamin.
Sébastien – On commence quand même par un rêve.
Marc – Absolument. J’ai vécu toujours dans les régions minières, mais toujours rêvé des grandes plantations. Au Congo, il y avait les grandes plantations de cacao, de café, de palme, de coco, de toutes grandes plantations et c’était toujours un de mes rêves. D’ailleurs mon rêve, c’est devenir ingénieur agricole, mais qui ne s’est pas réalisé pour des raisons linguistiques. En Belgique, c’est un peu compliqué, quand on a fait ses études en néerlandais, on ne peut pas continuer les études universitaires en français. Mais bon… Donc, j’ai choisi l’ingénieur de construction et… il fallait faire quelque chose.
Sébastien – OK.
Marc – Mon rêve c’était d’aller dans l’agriculture, quelque chose dans, avoir avec l’agriculture et spécialement, café, cacao, ces matières-là quoi.
Sébastien – Donc en fait, c’est revenu un peu aux sources de ce que toi, tu voulais faire et ça rattrapait au gallot.
Marc – Exactement, dès que j’ai vu…, j’ai fait un petit voyage au Vietnam et que j’ai vu les cacaotiers, je me suis dit, voilà, c’est ça, allons-y.
Sébastien – Alors, est-ce que tu peux aujourd’hui m’expliquer un petit peu la marque Belvie. Tu l’as créé depuis combien de temps et c’est quoi les valeurs et qu’est-ce que tu veux transmettre justement aux personnes qui goûtent tes chocolats.
Marc – Au fait, Belvie a été créé il y a 2 ans, un peu moins de 2 ans, en janvier 2016 et j’ai tout de suite voulu faire un produit localement c'est-à-dire, un produit de très haute qualité localement. Donc, je voulais que les plantations soient à côté de l’usine quasiment et qu’on transforme vraiment avec les fermiers et tout, un produit de qualité localement. Et tout ça, bien sûr, en aidant les fermiers, en ayant vraiment un contact social. Pour moi, c’est une des choses primordiales dans toute l’histoire de Belvie : qu’on ait un contact très, de proximité avec tous les acteurs du chocolat. Sauf les clients qui sont un peu loin.
Sébastien – Et aujourd’hui justement, tu traverses, tu distribues un peu à travers le monde, j’imagine ta marque Belvie.
Marc – Oui, on distribue pas mal aux États-Unis, en Angleterre, en France, on commence en Belgique, au Danemark, Hong Kong, Singapour, l’Australie, Nouvelle-Zélande, on va commencer le mois prochain aussi. On commence à se développer à l’export.
Sébastien – Et j’ai vu justement que tu avais des International Chocolates Awards, donc, est-ce que tu peux nous en dire un peu plus justement par rapport à ça.
Marc – Effectivement, cette année, on a rentré 4 barres au Academy of Chocolates » à Londres et en sont ressorties 3 barres avec des awards : 1 golden awards pour notre Lam Dong à 70%, bronze pour Tien Giang à 70% et bronze pour notre 80% de Ben Tre. Donc, nos produits sont tous très naturels, il n’y a que la fève de cacao et du sucre de canne. On ne met aucune lécithine ou autre produit…
Sébastien – Pas d’ajout.
Marc – Aucun ajout.
Sébastien – Donc, tu ne fais que du chocolat noir ?
Marc – Que du chocolat noir et alors, maintenant, on a fait une tablette au café, donc, chocolat café, on va faire des tablettes chocolat gingembre et d’autres produits, mais tous des produits locaux. On ne fera jamais, par exemple, une tablette aux noisettes ou pistaches parce qu’il n’y en a pas au Vietnam. Donc, il y d’autres fruits qu’on a au Vietnam, par exemple, les orangettes, on ne fera pas des orangettes, on fera des… un peu les même produits, mais avec d’autres fruits ; avec le pomelo ou d’autres.
Sébastien – D’accord, donc vraiment, dans ta politique de… pour préserver, pour garder la richesse du Vietnam, vraiment garder les produits locaux et pas d’ajout de produits hors Vietnam, c’est ça.
Marc – Exactement, et tous des produits naturels, on ne va pas, par exemple, acheter de la poudre de, je ne sais pas moi, ou de la masse d’oranges pour faire des bonbons, non. Si on fait avec des oranges, on utilisera des oranges naturelles et… des vrais fruits.
Sébastien – Oui, c’est ça. OK, super alors, avec tout ça, toi, qu’est-ce que tu aimes comme chocolat ?
Marc – Ce que j’aime comme chocolat ! Ben ,j’ai été hyper surpris par un chocolat, c’est le chocolat au lait de Zotter, vraiment j’ai adoré ce chocolat.
Sébastien – D’accord.
Marc – Vraiment, j’étais…j’ai adoré ce chocolat. Bien sûr, j’adore mes chocolats, mais ça, c’est vraiment un chocolat dont je suis devenu un peu fou. Bien que je n’aime… je ne suis pas vraiment chocolat au lait, mais celui-là, j’ai trouvé vraiment extraordinaire. Et puis, il y a, bien sûr, tous les collègues font tous, du chocolat super ; tous très différents, parce que même nos chocolats du Vietnam, d’autres chocolatiers font aussi du Vietnam, des mêmes régions, mais complètement, des chocolats différents. Et c’est très intéressant de voir la différence qu’on peut faire avec les mêmes fèves, comment chaque chocolatier peut sortir un autre produit fini.
Sébastien – Oui, c’est ça, c’est vraiment ça qu’il faut savoir quand on a le même produit, la même matière première, chacun a des recettes différentes ; c’est comme dans la pâtisserie, dans la chocolaterie, les recettes sont différentes est le résultat est complètement différent selon les machines que l’on utilise, selon les matières premières, selon les quantités, etc., la torréfaction (la torréfaction exactement)
Marc – la fermentation, tout joue, c’est vraiment, le ponçage…
Sébastien –Il y a tellement de paramètres, voilà, tellement de paramètres différents qui permettent d’avoir des chocolats complètement différents.
Marc – On n’est pas intéressé à faire du chocolat, ça ne nous intéresse pas. On veut faire du très bon chocolat, ça, c’est notre motif, on ne travaille que pour ça.
Sébastien – OK.
Marc – Un des confrères et… je me souviens l’année passée il était venu, il avait goûté puis il avait regoûté, regoûté, regoûté, puis, il s’était dit, ça, c’est du chocolat qui est fait avec amour. Et voilà, c’est un peu notre truc, ce qu’on fait, on le fait avec amour. On n’est pas tellement intéressé à faire de la grosse production et tout. On veut faire quelque chose avec amour.
Sébastien – OK, super, est-ce que tu aurais un dernier mot ou un dernier mot chocolat à dire aux personnes qui nous écoutent aujourd’hui.
Marc – Manger du chocolat, du bon chocolat, c’est tellement bon pour la santé : pour le cœur, pour le cholestérol, pour quasiment tout, le cerveau.
Sébastien – Le cerveau
Marc – Vraiment, c’est une matière très noble, c’est quasiment un médicament à petite dose, bien sûr ; si vous en mangez 3 tablettes par jour, c’est trop. Mais, moi, j’en mange 1 tablette par jour. J’ai eu mon taux de tension artérielle chuté de 20 à13. Maintenant, je suis à 13 sans médicaments, plus rien, donc, ça marche vraiment. Manger du bon vrai chocolat noir.
Sébastien – Voilà, chocolat noir, oui.
Marc – Chocolat noir de préférence, mais vraiment du bon où on n’ajoute aucune autre matière.
Sébastien – Tout à fait, je te remercie en tout cas et puis moi je te dis à une prochaine vidéo et à un prochain passage. C’est avec plaisir d’avoir échangé avec toi. Nous, on se retrouve sur une prochaine vidéo. Si vous avez aimé cette vidéo, faites un super pouce et abonnez-vous à la chaîne youtube. Et moi, je vous retrouve pour de prochaines vidéos. À très vite. Bye bye.

Sébastien et Marc©
Sébastien et Marc©

ChocoClic




Les Clubs Chocolat | Les musées du chocolat | Visites de Chocolaterie | Choco Artiste | Qui est Tikao ? | Université du Chocolat | Les Salons du Chocolat dans le Monde





 Recevez GRATUITEMENT les news au Chocolat

Votre email reste en sécurité et confidentiel. Nous préférons vous chouchouter au chocolat.






Cuisinez avec le chocolat Cémoi

Nos affiches sont imprimées par www.lesgrandesimprimeries.com. Impression d'affiches format A2.

Chocolats personnalisés avec votre logo pour surprendre vos clients. Voir sur Maxilia.fr