ChocoClic

Une réglementation très précise sur le chocolat

ChocoClic

Les produits de chocolat sont soumis à une réglementation extrêmement précise.

Définissant en premier lieu les matières premières.
Détaillant ensuite 13 catégories de chocolat : du chocolat au chocolat au lait en passant par les différents types de couverture, le chocolat blanc, le chocolat fourré et le bonbon de chocolat.

A chaque type de chocolat correspond une dénomination déterminée en fonction de sa teneur en cacao et autres matières premières. A titre d’exemple, le chocolat et le chocolat au lait, pour avoir droit à des mentions ou à des qualificatifs se rapportant à la qualité, doivent comporter :

- Pour le chocolat (avec qualificatif par exemple noir, supérieur…) : au moins 43% de matière sèche totale de cacao, au moins 26% de beurre de cacao.

- Pour le chocolat au lait (avec qualificatif par exemple fin, extra…) : au moins 30% de matière sèche totale de cacao, au moins 18% de matière sèche totale d’origine lactique, au moins 4,5% de graisse butyrique et moins de 50% de saccharose.

Autorisant l’adjonction de matières comestibles qui, à l’exception des farines, amidons, fécules, peuvent être ajoutées aux chocolats. Ainsi, à côté des classiques chocolats aux noisettes ou au riz soufflé, il existe des chocolats plus exotiques, aux épices par exemple.

Établissant des règles particulières d’étiquetage. L’étiquetage des produits de chocolat ne comporte pas encore obligatoirement la mention des ingrédients, ni celle d’une date limite d’utilisation optimale. Ces mentions seront prochainement imposées et les chocolatiers sont de plus en plus nombreux, à titre volontaire, à les porter sur leurs emballages. A noter toutefois que la mention de la teneur en cacao est obligatoire pour les différents types de poudres de cacao sucré, ainsi que pour le chocolat, le chocolat de ménage, le chocolat au lait et le chocolat de ménage au lait.





Facebook Instagram Google+ Pinterest Twitter YouTube