ChocoClic

La provenance des fèves de cacao de Madagascar

ChocoClic

L’origine du cacao de Madagascar
Les premiers cacaotiers introduits à Madagascar datent des années 1900. Les plantations coloniales malgaches produisaient à l’époque quelques 120 tonnes de cacao. La variété de fève claire Criollo constitue la majeure partie de ces plantes de cacao. Dix ans plus tard, des cacaotiers de la variété Forastero (connue à Madagascar sous le nom de Tamatave, de qualité moyenne, mais plus rentable et plus résistante) furent introduits par les missionnaires et colons français. Des séries de croisements furent effectuées dans le but d’obtenir la variété Trinitario qui combine la résistance et la productivité du Forastero et la qualité gustative et aromatique du Criollo. Environ 30% des cacaos produits dans la Grande Île sont constitués par cette variété hybride.

La production actuelle
©ecco fotolia ChocoClic.com
©ecco fotolia ChocoClic.com
Étiqueté « Cacao Fin » par l’Internation Cocoa Organization (ICCO), le cacao malgache est classé parmi les meilleurs du monde. Pourvu d’un arôme acide, ce cacao séduit les plus grands chocolatiers mondiaux par son goût unique et original. De nos jours, la production annuelle de cacao de Madagascar se limite à environ 6000 tonnes. 95% de ce total sont issus des plantations du Sud Ouest, particulièrement dans la région de DIANA et du Sambirano.

Entre 1900 et 1940, les produits cacaotiers malgaches ont été destinés à l’exportation dans la zone européenne. Ce n’est que depuis 1937, l’année de création de la première chocolaterie locale, qu’une partie des produits est transformée sur place. En outre, si les périodes de récolte s’étendent durant toute l’année, les pics de production locale du cacao se concentrent sur les mois de juin à novembre. Toutefois, les rendements obtenus par les petits agriculteurs (qui alimentent 80% de la production totale) peuvent s’améliorer grâce au renforcement du système de production.

L’économie du pays par rapport à la filière cacao/chocolat
Si la demande annuelle mondiale en cacao s’élève à 1.500.000 tonnes, Madagascar n’en produit que 6000 tonnes. Cela prouve surtout que la Grande Île est encore un petit producteur. Toutefois, la filière cacao malgache entraîne des impacts majeurs pour l’évolution de l’économie du pays. En effet, de récentes études affirment que 15% des revenus de l’État proviennent essentiellement de la culture d’exportation.
Les entreprises de transformation chocolatière contribuent activement à l’amélioration de l’économie du pays. Effectivement, elles percent petit à petit les marchés européens et américains, ce qui génère un revenu considérable. Les chocolats produits par ces entreprises (produits à 100% du cacao local) sont disponibles dans les boutiques de luxe à l’étranger, et remportent même les prix au niveau international.





Facebook Instagram Google+ Pinterest Twitter YouTube