ChocoClic

L'arbre Cupuaçu de la famille des Cacaoyers

ChocoClic

Theobroma grandiflorum ou le cupuaçu est un arbre de la famille du cacaotier. D’origine brésilienne, ses fèves sont très proches de celles du cacao et servent parfois dans la production du chocolat.

L'arbre
Le cupuaçu est un arbre tropical géant qui peut atteindre jusqu’à 20mètres de hauteur à maturité. Sa canopée quant à elle peut se développer jusqu’à 7m de diamètre avec des feuilles oblongues qui mesurent 25 à 35cm. Il est maintenu entre 5 à 10 mètres pour faciliter la culture du fruit. Situé notamment dans l’Amazonie du Pará et de Maranhao, l’arbre produit des fleurs rouge foncé qui se développent durant 15 jours avant de devenir une cabosse ronde à oblongue mesurant 20cm de long, 10cm de diamètre et pesant 1 à 2kg. Généralement, les fruits se forment entre le mois de janvier et le mois de mai et arrivent à maturité au bout de 4 mois. La plantation du cupuaçu nécessite une bonne fertilité du sol et une zone tropicale humide. Un arbre de 5 ans peut produire de 20 à 30 fruits par an, tandis qu’à maturité, il peut produire 60 à 70.

La fève
La cabosse du cupuaçu est formée de 46% de pulpe, 38% d’écorce et de 16% de graines. Son fruit dispose d’un très fort potentiel aromatique, ce qui l’indique naturellement pour la confection des desserts (crèmes glacées, confitures, etc.) et des boissons. Utilisé dans la médecine traditionnelle et appuyé par des études scientifiques le cupuaçu est un remède dans le dysfonctionnement du système intestinal. Le beurre de cupuaçu, quant à lui a de grandes vertues hydratantes et est utilisé comme cosmétique pour la peau ou les cheveux
Les caractéristiques de la fève de cacao et la fève de cupuaçu se ressemblent beaucoup. De ce fait, les fèves de cupuaçu sont convoitées dans certaines régions du Brésil (vallées Solimonões, Madeira et Tocantins d’Amazonie) pour la fabrication d’une variété de chocolat localement appelé « Cupulate ». Ils utilisent le même procédé de confection que celui du cacao. La production du chocolat des industries du Pará du Brésil contribue au développement économique du pays, car la production ne cesse d’augmenter depuis quelques années.





Facebook Instagram Google+ Pinterest Twitter YouTube