ChocoClic

Histoires de chocolat, menant au Chocolate Museum de Londres

ChocoClic

Sébastien – Bonjour ici Sébastien du site internet Chococlic.com. Donc aujourd’hui je suis en Angleterre à Londres, au Musée du chocolat, Chocolate Museum, en présence d’Isabelle. Bonjour Isabelle.

Isabelle – Bonjour !

Sébastien – Comment vas-tu ?

Isabelle – Ça va bien, merci.

Sébastien – Nous avons passé une après-midi fantastique à déguster des chocolats, à prendre un bon chocolat chaud, à découvrir un petit peu qu’est-ce qu’elle avait mis, les découvertes etc. C’est fantastique. On a à faire vraiment à une passionnée du chocolat. Donc, moi ce que j’aimerais savoir Isabelle, pour nos internautes, savoir un petit peu ton parcours. Pourquoi tu en es venue au chocolat et qu’est-ce qui te plaît ?

Isabelle – J’ai commencé en 2006, oui à peu près, en Angleterre après être revenue des États-Unis pendant dix ans où j’avais travaillé plutôt dans la restauration – rien de bien passionnant, étant partenaire dans différents établissements etc. J’avais vraiment du côté, dans la cuisine mais bon je ne m’intéressais pas à la nourriture, et en arrivant en Angleterre, grosse remise en question, la quarantaine. Tu vois, les classiques. Et à me dire, bon voilà ça y est je ne trouve pas de boulot, il ne se passe rien d’intéressant et donc à me dire voilà, qu’est-ce que je vais faire pour mes vingt prochaines années, qui va me passionner et qui va me rendre heureuse parce que ce n’est pas facile à mon âge de trouver quelque chose d’intéressant et c’est là que les 40 ans ont frappé à la porte et c’est en explorant un petit peu différentes avenues, en expérimentant différents cours de plein de choses très différentes en passant par des softwares, par de l’animation, par différentes choses que, à un moment donné j’ai réduit ça à une passion vraiment très personnelle du chocolat et en me disant, bon voilà ok, j’aime travailler le chocolat, j’aime faire des truffes à la maison, j’aime faire des gâteaux. Et puis aussi basiquement que ça, j’ai cherché donc un cours, qui en Angleterre évidemment je n’ai pas trouvé et que j’ai trouvé online, qui s’appelle École chocolat d’ailleurs, donc c’est un cours qui en théorie est fabuleux, qui a des ressources énormes, théoriques, mais qui fait que la pratique c’est toi qui passe ton temps dans la cuisine et puis finalement tu es seul avec toi-même. Tu as des assignements.

Sébastien – Il faut se débrouiller, et c’est faire des tests etc. Oui, oui c’est clair.

Isabelle – Donc c’était le début d’une passion et puis c’était surtout ce que j’ai découvert être le plus évident. Ça a été à ce moment-là la révélation de me dire c’est d’une évidence incroyable, c’est ce que j’aime. Et c’est comme ça que de fil en aiguille j’en suis arrivée à pratiquer tous les jours. Je ne lâchais pas la cuisine, tous mes amis c’était les cobayes, enfin c’était n’importe quoi. C’était le bon moment, et puis j’ai commencé avec les marchés pour tester mes produits, je commençais à fabriquer des barres. J’ai vu que mes clients revenaient, donc j’ai pris de l’assurance, j’ai développé une petite gamme, j’ai commencé à organiser des ateliers aussi donc c’était

Sébastien – Ok. Super.

Isabelle – une étape qui était importante parce que financièrement cela m’a permis de voir qu’il y avait quand même un potentiel pour exercer cette profession, enfin d’une manière au moins et puis au bout d’un an, enfin après deux ans de pratique quand même – j’ai commencé en 2006 – c’est au bout de deux ans que j’ai pu prendre un espace pour justement et bien vraiment focus sur le produit et me concentrer sur la fabrication et tenter ma chance finalement.

Sébastien – Oui.

Isabelle – Et voilà, donc l’aventure a commencé comme ça avec mélange, en 2008 exactement.

Sébastien – En 2008, ok.

Isabelle – Oui. Donc ça a été la première

Sébastien – Donc vraiment fabrication etc.

Isabelle – Oui. Oui.

Sébastien - Ok. Super.





Facebook Instagram Google+ Pinterest Twitter YouTube