Le chocolat vous évite-t-il de déprimer ?

Comment vous sentez-vous quand vous mangez du chocolat ? Bien, n’est-ce pas ?! Et c’est tout à fait normal ! Car si le chocolat n’est pas un antidépresseur au sens traditionnel du terme, il a quand même un puissant effet anti-déprime grâce à ses composés.

De quels composés s’agit-il ? Comment nous aident-ils à moins déprimer ? Découvrez, ci-dessous, des réponses à ces questions ; et vous trouverez ainsi des raisons supplémentaires d’aimer le chocolat.



Lutte contre la dépression : la caféine, un composé du chocolat qui vous apporte de l’énergie et vous redonne la pêche

Femme déprimée©
Femme déprimée©
Comme vous avez dû vous en rendre compte, la dépression va toujours de pair avec une baisse d’énergie tant mentale, émotionnelle que physique. On se sent épuisé, on n’en peut plus.

Heureusement, il est possible de stimuler à nouveau votre énergie grâce au chocolat et à sa caféine. En effet, le chocolat contient une grande quantité de caféine. Il y en a autant dans 100 grammes de café que dans 100 ml de café.

Or, la caféine est connue comme un stimulant. Elle allonge la durée de votre vigilance. Elle retarde l’apparition de la sensation de fatigue. Elle va même jusqu’à améliorer la perception visuelle et les réflexes. Vous comprenez pourquoi, avec la caféine, il va être difficile de déprimer.

Lutte contre la dépression : les composés du chocolat qui vous rendent heureux

Femme déprimée©
Femme déprimée©
1) Le tryptophane
Les glucides du chocolat provoquent une augmentation du tryptophane dans l’organisme. Le tryptophane est un acide aminé qui, une fois absorbé et sous l’influence d’une enzyme, se transforme en L-5- hydroxytrytophane. Ce dernier va, à son tour, subir l’influence des enzymes décarboxylases, et être métabolisé en sérotonine une fois dans notre cerveau.

Or, la sérotonine est un neuromédiateur du bien-être et de l’apaisement. Elle nous aide à rester de bonne humeur et à garder le moral.

Cette hormone antistress est si importante qu’elle a été qualifiée d’hormone du bonheur. Sa carence favorise l’irritabilité, les troubles du sommeil, et les états dépressifs.

Mais ce n’est pas tout : le tryptophane aide également à synthétiser la mélatonine, hormone du sommeil.

Voyez-vous donc le lien avec la consommation du chocolat ? Le chocolat provoque, dans l’organisme, une augmentation du tryptophane qui, à son tour, est à l’origine de la production d’hormones qui nous apaisent et nous font du bien.

Mais ce n’est pas tout : ce même tryptophane aide à la synthèse de la niacine, la fameuse vitamine B3 qui aide à la production d’énergie. Or, comme vous le savez, il est difficile d’être déprimé quand on ressent un plein d’énergie.


2) Le magnésium
Le magnésium est un minéral indispensable à notre organisme. Saviez-vous qu’il participe à plus de 300 réactions métaboliques de l’organisme ? Mais ce n’est pas tout !

Il soulage les crampes dans les jambes pendant une grossesse. Il agit sur la transmission de l’influx nerveux. Il intervient dans la formation des os. Il aide au maintien des dents en bonne santé. Il aide notre système immunitaire à bien fonctionner. Il améliore les performances sportives. Il aide à prévenir l’ostéoporose, etc.

Mais surtout, un déficit en magnésium entraîne une baisse de la dopamine (un neurotransmetteur qui joue un rôle dans les mécanismes du plaisir), de la nervosité, de l’insomnie, de la fatigue, des crampes, des palpitations, des douleurs musculaires.

En fonction de son âge et d’autres paramètres tels qu’une grossesse, un être humain a quotidiennement besoin de 80 mg à 420 mg de magnésium. Or 100 grammes de poudre de cacao non sucrée contiennent 500 milligrammes de magnésium ; 100 grammes de chocolat noir en contiennent 150 mg environ ; et 100 grammes de chocolat au lait n’en contiennent que 60 mg.

Autrement dit, en consommant du chocolat chaque jour, on est certain de nourrir suffisamment le corps en magnésium ou de se rapprocher tout au moins de la quantité nécessaire.


3) La théobromine

La théobromine est un alcaloïde stimulant connu pour ses effets prolongés sur l’humeur. Mais elle est également connue pour ses propriétés à soulager les toux persistantes car elle agit sur le nerf vague et diminue ainsi l’occurrence du réflexe responsable de la toux. Pour en savoir davantage à ce sujet, lisez l’article « Le chocolat noir lutte-t-il contre la toux persistante ? »

4) La tyramine et la phényléthylamine

La tyramine et la phényléthylamine sont deux substances très proches des amphétamines. Elles agissent sur les synapses dans le cerveau et augmentent les effets des neurotransmetteurs comme la dopamine, hormone du bonheur.


Par ailleurs, la dégustation d’un bon chocolat nous apporte du plaisir et libère par conséquent des béta-endorphines dans notre sang, un opiacé fabriqué par l’organisme ; et comme vous le savez peut-être, la bêta-endorphine est un grand stimulant moral.

Mais le chocolat ne fait pas que lutter contre la dépression. Il a également de nombreux autres vertus que vous pourrez découvrir en lisant cet article et celui-là par exemple.


Voilà, vous connaissez à présent les effets antidépresseurs du chocolat. Qu’allez-vous faire à présent ? Avez-vous des questions à poser, des apports à faire ? Partagez-les avec nous dans les commentaires ci-dessous.
ChocoClic




L'esprit Chocolat | Chocolatiers | Recettes | Autour du Chocolat | Le Chocolat | Actualités | Actualités (en anglais) - Chocolate News




 Recevez GRATUITEMENT les news au Chocolat

Votre email reste en sécurité et confidentiel. Nous préférons vous chouchouter au chocolat.






Nos affiches sont imprimées par www.lesgrandesimprimeries.com. Impression d'affiches format A2.