La relance du cacao camerounais enclenche la vitesse supérieure en 2015

Tripler sa production cacaoyère d’ici 10 ans ou assurer la relève chez les planteurs, le Cameroun ne ménage pas ses efforts ces dernières années pour promouvoir le cacao, qui constitue avec le café sa principale culture de rente. Appuyée par plusieurs entités nationales et internationales, la filière camerounaise fait aujourd’hui l’objet d’un relifting complet à long terme, allant du renouvellement des plantations à la transformation locale du cacao.



Une production annuelle triplée d’ici 2025

Cabosse sur cacaoyer
Cabosse sur cacaoyer
5,4 millions de plants de cacao à distribuer aux producteurs tout au long de cette année 2015, c’est le fil conducteur de la politique de relance adoptée par le gouvernement camerounais en décembre dernier pour la filière cacao, qui se voit attribué conjointement avec la filière café un budget de 600 milliards de francs CFA. Un plan qui vise à pallier la mauvaise qualité des matériaux végétaux et l’insuffisance des plants, deux obstacles majeurs à l’accroissement de rendement des cultures de rente du pays. L’état camerounais projette ainsi d’augmenter la production du pays des 210 000 tonnes actuelles à 600 000 tonnes vers 2020-2025.

Le rajeunissement de la force paysanne soutenu par le WCF

Le rajeunissement du patrimoine cacaoyer ne va pas sans la mise en place de la relève dans la force de production, qui se fait de plus en plus vieillissante au Cameroun, avec une moyenne d’âge pouvant aller jusqu’à 80 ans dans certains régions de production. Dans cette optique, le Conseil interprofessionnel du cacao et du café (CICC) a lancé en 2013 le programme New Generation – une initiative qui a permis à ce jour d’élargir le verger cacaoyer camerounais de plus de 560 ha et d’encadrer 360 jeunes producteurs. Ce programme ambitionne de créer 900 ha de cacao cette année, avec entre autres le soutien du World Cocoa Foundation qui a lui octroyé un financement de 125 000 dollars pour l’encadrement de 50 jeunes planteurs.

Des investissements en capital-risque pour booster la transformation locale

Ferme cacao
Ferme cacao
Autre enjeu majeur que le CICC ambitionne d’améliorer à partir de cette année, la transformation sur place de la fève en liqueur ou en beurre de cacao, qui n’englobe actuellement que 25% de la production nationale. En partenariat avec la société allemande Bear GmbH, le CICC lance cette année le projet Transfol avec pour objectif d’amener ce taux à 50% vers 2025, en intégrant davantage les producteurs dans la chaîne de valeur. Ce projet permettra aux organisations paysannes – sélectionnées à la base d’un dossier de candidature – de bénéficier d’investissements en capital-risque pour la construction de petites unités de transformation et d’un accompagnement technique, étalés sur une période de trois ans.
ChocoClic




L'esprit Chocolat | Chocolatiers | Recettes | Autour du Chocolat | Le Chocolat | Actualités | Actualités (en anglais) - Chocolate News




 Recevez GRATUITEMENT les news au Chocolat

Votre email reste en sécurité et confidentiel. Nous préférons vous chouchouter au chocolat.






Nos affiches sont imprimées par www.lesgrandesimprimeries.com. Impression d'affiches format A2.