La provenance des fèves de cacao de Guinée en Afrique

Il est difficile d’assigner des descriptions géographiques précises à la Guinée. En effet, elle ne correspond ni à une zone distincte ni à un cercle ethnographique particulier. Seulement, la Guinée est une région de l’Afrique de l’Ouest qui est entourée des bords de l’Atlantique. D’une superficie d’environ 245.000 km2 et d’un développement de côtes de 3500 km, la Guinée est délimitée au nord par le Sénégal et le Mali, au Sud par Leone, à l’Ouest par l’océan Atlantique. Elle est divisée en quatre zones géographiquement bien distinctes: la Basse Guinée, la Moyenne Guinée, la Guinée Forestière et la Haute Guinée. Recouverte à 80% de forêts tropicales, la Guinée avait comme principal produit d’exportation le cacao.



L’origine du cacao de Guinée

©ecco fotolia ChocoClic
©ecco fotolia ChocoClic
L’histoire de la plantation de cacaoyer en Guinée remonte au 19e siècle, à l’époque des conquêtes européennes. En effet, le portugais Jose Ferreira implante un groupe de cacaoyers en 1822 sur une île du golf de Guinée. Il s’avère que les conditions atmosphériques de cette zone sont favorables au développement du cacaotier. Celui-ci requiert un climat chaud et humide d’une température moyenne de 25 ° C. Vu la croissance rapide des plantes, Ferreira entreprend une expansion de sa zone d’exploitation jusqu’en 1834, l’année où il quitte définitivement le territoire. Toutefois, il favorise les entreprises agricoles familiales et leur donne les moyens matériels nécessaires. Face à l’insuffisance de main-d'œuvre du cacao, des travailleurs de la colonie espagnole de Cuba sont débarqués sur le pays. Le cadre de plantation de cacao est renforcé en 1861 par des centaines de prisonniers politiques noirs.
Cependant, les régimes qui se succèdent après la décolonisation provoquent de lourdes défaites à l’agriculture du pays. En effet, une importante émigration est constatée entre 1950 et 1990, ce qui diminue considérablement les ressources de la plantation.

La production actuelle

Malgré l’existence d’autres filières prometteuses (café, vanille, arachides, etc.) et la qualité du Forastero produit localement, la Guinée n’arrive pas actuellement à redresser son économie. S’ajoute à cela l’effondrement des cours des produits agricoles de 1990. Le gouvernement guinéen se voit obligé de diminuer sa production de cacao et de se concentrer sur d’autres activités agricoles. Durant les dernières années, le taux d’exportation de cacao guinéen ne cesse de baisser considérablement. À cet effet, Guinée, le 4e producteur mondial des années 70 recule inéluctablement en dixième place.
Toutefois, les sous-variétés de cacao exploitées en Guinée sont appréciées par les consommateurs européens. La forte concentration en tanins (85%) et l’acidité du cacao guinéen sont idéales pour les produits chocolatiers hauts de gamme.
ChocoClic




Les provenances du Cacao




 Recevez GRATUITEMENT les news au Chocolat

Votre email reste en sécurité et confidentiel. Nous préférons vous chouchouter au chocolat.






Nos affiches sont imprimées par www.lesgrandesimprimeries.com. Impression d'affiches format A2.